Le site officiel des Jeux olympiques de Beijing 2008
[Favoris] [RSS] [Imprimer] [Vos corrections] [Caractère:      ]

Gymnastique artistique : règles

APERÇU

Mélange parfait de sport et d'esthétique, la gymnastique figure au nombre des sports qui symbolisent le mieux les Jeux Olympiques. Mêlant grâce et élégance à force et agilité, les gymnastes ont offert un grand nombre des spectacles les plus époustouflants des Jeux Olympiques de ces 25 dernières années.

La note parfaite de 10 remportée par Nadia Comaneci aux Jeux 1976 de Montréal, note accordée pour la première fois de l'histoire de la gymnastique, restera une référence pour la plupart des adeptes de gymnastique. Agée de 14 ans, la Roumaine réalisa sept fois à Montréal ce qui paraissait impossible; ce succès était inattendu et les tableaux de notes d'alors ne pouvaient d'ailleurs afficher que des nombres à trois chiffres. Son 10.00 fut ainsi affiché 1.00.

La gymnastique a une longue histoire parsemée de faits de gloire. On retrouve trace de ce sport dans la Grèce antique où elle figurait déjà parmi les disciplines des Jeux antiques. A cette époque, Rome, la Perse, l'Inde, la Chine ancienne pratiquaient des sports similaires dont le but principal était de préparer les jeunes hommes au combat. Le mot lui-même vient du terme grec gymnos qui signifiait nu. En effet, jadis les règles de tenue vestimentaire étaient minimales, et c'est un euphémisme.

COMPÉTITION

Dans les compétitions de gymnastique artistique (qui se déroulent aux engins), les hommes concourent au sol, au cheval d'arçons, aux anneaux, au saut de cheval, aux barres parallèles et à la barre fixe. Les femmes quant à elles travaillent au saut de cheval, aux barres asymétriques, à la poutre et au sol. La compétition comprend des concours multiples et des concours par équipes avec des notes attribuées pour chaque engin.

[Favoris] [RSS] [Imprimer] [Vos corrections] [Caractère:      ]